Plan du site  
français  English
pixel

Blog du campus SUPINFO Strasbourg

[SUPSTRAS-Info] L’e-sport, bientôt aux Jeux Olympiques ?

Publié le 13 décembre 2016 dans Actualités

Depuis les années 1970, décennie de sa commercialisation en masse au grand public, les jeux-vidéos ont bercé plusieurs générations d’adultes et d’enfants, d’abord par les bornes d’arcades jusqu’aux jeux sur PC, en passant par les diverses consoles sorties au fil des années.  Si, passer un moment sur sa console ou son ordinateur reste un loisir pour certains, la professionnalisation dans un  jeu vidéo spécifique se fait de plus en plus, au point même que certains arrivent à en vivre. Avec la création des jeux en réseau multi-joueurs à la fin des années 1980 et les premières compétitions entre joueurs et/ou entre équipes, est né le terme « e-sport ».

Le sport électronique (de l’anglais « electronic sport », qui donnera « e-sport »), désigne la pratique d’un jeu vidéo, sur Internet ou en tournoi en réseau (appelé LAN-party), via différents supports (consoles, PC, tablettes, etc). Si le terme de « sport » a longuement été critiqué, et, est toujours critiqué par certains journalistes, politiques ou autres « intellectuels », le rythme régulier et soutenu des compétitions impliquent une hygiène de vie irréprochable et un entrainement régulier pour les joueurs professionnels. L’entrainement s’apparente parfois à un réel travail physique : les joueurs de Starcraft, par exemple, effectuent en moyenne 300 mouvements par minutes. L’e-sport s’apparenterait donc plus aux sports moins directement physiques, comme les échecs.

Dans les jeux d’e-sport les plus célèbres et les plus joués en compétition depuis les années 2010, on peut notamment citer StarCraft 2, Hearthstone : Heroes of Warcraft, Call Of Duty, Super Smash Bros., Street Fighter, League Of Legends, Fifa, Counter Strike et Dota 2 (ndlr : je prie les puristes de bien vouloir me pardonner si leur jeu de prédilection n’est pas cité ici, cette liste n’est évidemment pas exhaustive).

De nombreux professionnels se sont illustrés dans ces différents jeux. Si Starcraft 2 est extrêmement populaire en Corée du Sud, on peut notamment citer Byun comme joueur professionnel. L’Amérique et l’Europe ont également leur nombre d’excellents joueurs, avec par exemple Elazer, Nerchio, ou encore Showtime. Pour Hearthstone, le joueur russe de Millenium  Pavel a été sacré champion du monde Hearthstone 2016 le 4 novembre dernier. Pour League Of Legends, de nombreux joueurs s’illustrent par-delà le monde ; les actuels champions du monde sont les SKTelecom T1 (sacrés dans la nuit du 29 au 30 octobre 2016).

Cet engouement pour les jeux-vidéos n’est pas sans conséquence : il y a quelques semaines, le Paris-Saint-Germain (communément appelé PSG), a officiellement investit dans l’e-sport, en recrutant Bora Kim, allias Yellowstar, en tant que manager de leur future équipe d’e-sport. En effet, des équipes nationales ont déjà souvent été créées, pour des compétitions internationales de différentes ampleurs.

La question d’ajouter l’e-sport à la longue liste de discipline des Jeux Olympiques a déjà été posée de nombreuses fois, tant et si bien qu’à présent, une compétition d’e-sport annexe aux Jeux Olympiques a été créée. Si cette compétition n’est pas rémunérée, elle permet à l’équipe nationale gagnant le tournoi de remporter une médaille, comme aux véritables JO.

La dernière en date s’est déroulée cette année à Rio de Janeiro : RIO DE JANEIRO EGAMES SHOWCASE 2016. Seuls le Brésil, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Angleterre, le Mexique, le Canada, l’Argentine et la République de Trinité-et-Tobago ont envoyé une équipe de joueurs concourir. Le premier jour, certains des meilleurs joueurs brésiliens de SMITE, le célèbre MOBA, se sont affrontés. Le deuxième jour se déroula un grand tournoi par la double élimination de Super Smash Bros, et c’est finalement Ally de l’eTeam du Canada qui a remporté la médaille d’or, devant Larry Lurr des USA et MKLeo de l’équipe mexicaine.

 

En conclusion, même si cela dérange les plus sceptiques, les faits sont là et ne peuvent être réfutés : l’e-sport est en large expansion et ne cesse de croître, à en croire les « cash prizes » (récompenses) qui atteignent parfois plusieurs millions de dollars. De là à voir de l’e-sport aux Jeux Olympiques, cela parait un peu prématuré, pourtant, on voit déjà de grandes compétitions organisées chaque année (comme la Blizzcon), et de nombreux tournois sont organisés tout au long de l’année (la DreamHack notamment), partout dans le monde. De ce fait, on peut s’attendre à voir l’e-sport devenir comme des sports plus traditionnels (Football, rugby, basket, etc ), avec des championnats, des transferts de joueurs, toute une structure qui grandit petit à petit. Alors à vos claviers, et devenez, vous aussi, des E-sportifs !

 

Lisa JAAFAR , étudiante en 2ème année – Campus SUPINFO Strasbourg

 

gaming-1557358_960_720

Sources :

http://www.egames.org/rio-de-janeiro-egames-showcase-2016.html

http://www.redbull.com/fr/fr/esports/stories/1331824983886/yellowstar-psg-esports-retraite-lol-league-of-legends

http://www.alwaysforkeyboard.com/de-lesport-aux-jeux-olympiques-peut-etre-en-2020/

http://www.bbc.com/news/technology-35987839

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sport_%C3%A9lectronique

 

Rencontrez SUPINFO Strasbourg

Rencontrez-nous à l'occasion des Journées Portes-Ouvertes (JPO) organisées dans l'ensemble des campus SUPINFO en France et dans le monde.

Rencontrez SUPINFO Strasbourg

Contactez SUPINFO Strasbourg

Vous avez besoin d'informations complémentaires sur l'établissement ? Vous désirez parler à une conseillère d'orientation ou obtenir une adresse régionale ?

Contactez SUPINFO Strasbourg
A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels