Plan du site  
français  English
pixel

Blog du campus SUPINFO Strasbourg

[SUPSTRAS-Info] En Contrat Pro à SUPINFO Strasbourg, Aurore et Alexandre racontent leur parcours

Publié le 21 juin 2017 dans Témoignages

Appelé par la plupart « contrat pro », le contrat de professionnalisation est une alternative intéressante proposée par SUPINFO dès la troisième année. Le principe est assez simple : l’étudiant signe un contrat avec une entreprise et suit alors sa formation de Master en alternance. L’entreprise prend en charge ses frais de scolarité et l’étudiant devient salarié de l’entreprise.

1 étudiant sur 5 du campus de SUPINFO Strasbourg suit actuellement sa formation via un contrat de professionnalisation.

Aurore PIERRAT et Alexandre d’HERBECOURT, respectivement en troisième et quatrième année sur le campus de SUPINFO Strasbourg, se sont prêtés au jeu de l’interview, afin de nous en dire plus sur le contrat pro, et sur leur propre parcours.

 Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, et préciser à quel moment de votre cursus vous êtes entrés en contrat de professionnalisation ?

Alexandre : Je m’appelle Alexandre d’HERBECOURT, j’ai 26 ans et je suis en fin de 4ème année à SUPINFO (Master 1). J’ai commencé mon contrat de professionnalisation en Novembre 2016, c’était donc ma première année en tant que salarié et étudiant.

Aurore : Je suis Aurore PIERRAT, j’ai un parcours un peu particulier car je suis actuellement en reconversion professionnelle après avoir travaillé près de 10 ans dans la sécurité privée ! J’ai entamé cette reconversion l’année dernière grâce au FONGECIF (donc je restais salariée de mon entreprise et percevais toujours mon salaire), comme attendu, l’informatique m’a beaucoup plu et j’ai voulu aller plus loin en poursuivant mes études. Pour cela, j’ai dû quitter mon emploi, et autant dire qu’il était hors de question que je reste sans revenu ; le choix du contrat pro était donc une évidence car ayant plus de 26 ans, ça me permet de percevoir un SMIC complet.

Pourquoi avoir choisi de faire un contrat de professionnalisation ?

Alexandre : Ce type de contrat a de nombreux avantages : un salaire, et non pas une indemnisation de stage, plus de responsabilités, la construction de notre future carrière professionnelle, la découverte du monde de l’entreprise avant la sortie d’école, etc…

Ayant fait un prêt pour pouvoir me payer mes études, il est évident que l’aspect financier du contrat pro (mes deux dernières années à SUPINFO financées par mon entreprise + un réel salaire) ont été une source de motivation non négligeable. Cependant, je vois principalement ce contrat comme un tremplin pour ma future vie professionnelle : il renforce mon CV et donne du poids à mes futures candidatures en tant que jeune diplômé.

Aurore : Comme dit précédemment, après 10 ans de travail en tant que salariée, il n’était pas concevable de ne plus avoir de revenu. Je veux continuer d’apprendre, mais je ne voulais pas faire de prêt pour mes études. Le contrat pro est vraiment le meilleur compromis, comme l’entreprise paie les études et verse un salaire.


Quelle a été votre démarche pour trouver un contrat pro ? Est-ce que ça a été facile ?

Alexandre : Pour ma part, la  recherche de contrat pro s’est faite sur deux axes : tout d’abord par une demande interne dans l’entreprise où j’étais en stage depuis un an (stage de fin d’année durant l’été 2015 + stage à temps partiel pendant l’année scolaire 2015-2016).

Dans l’attente d’une réponse, j’ai également envoyé ma candidature à de nombreuses entreprises.

J’ai finalement été embauché à la suite de mon stage sans avoir à changer d’entreprise, en ayant passé des entretiens avec des supérieurs que je connaissais, qui connaissaient mon travail et mes aptitudes. J’ai dû argumenter et démontrer l’intérêt qu’ils avaient à m’embaucher, cependant, il est indéniable que d’avoir été en stage pendant un an dans cette entreprise a facilité le processus.

NOTE : quelques entreprises que j’avais contactées m’ont recontacté par la suite, après avoir signé mon contrat. J’aurais donc potentiellement pu signer un contrat ailleurs si mon entreprise avait refusé ma candidature, qui sait ?

Aurore : Pour trouver son contrat pro il vaut mieux s’y prendre en avance, généralement les entreprises ont leurs « apprentis » dans le 1er trimestre. Au début j’ai toujours tendance à cibler en priorité les structures qui m’intéressent de par leur métier ou technologies qu’ils utilisent, ainsi que par leur taille, et plus on essuie des refus et plus on s’ouvre à d’autres horizons !

Ça n’a pas été chose facile car d’une part, mon profil est intéressant car je suis dans une reconversion, mais d’autre part, ça peut bloquer à cause de l’âge qui implique une rémunération à 100% du SMIC et qui, du coup, empêche d’avoir plutôt recours à un contrat d’apprentissage (pour les moins de 26ans), sans compter le rythme d’alternance qui ne convient pas toujours à toutes les structures.

Heureusement que SUPINFO est derrière nous, ce qui m’a permis de signer mon contrat la veille de la rentrée !

Comment se passe votre contrat pro ? Quelles sont les missions qui vous sont confiées ? L’intégration avec les autres membres de l’équipe/les autres stagiaires s’est-elle bien passée ?

Alexandre : Mon contrat pro se passe très bien, j’ai plus de responsabilités et de missions qu’à mon arrivée en tant que stagiaire. Les missions sont variées : maintenance et administration de l’infrastructure informatique de l’entreprise, travail en collaboration avec de nombreux prestataires, gestion du parc téléphonique, mais également support technique, formations des utilisateurs aux différents outils, etc…

L’intégration aux équipes n’a pas été un problème, puisque je les connaissais déjà depuis un an pour la plupart. De manière générale, l’embauche de jeunes salariés en entreprise est assez appréciée, car elle apporte un nouveau regard et de nouvelles idées au sein des équipes.

Aurore : Je suis en contrat pro chez ImaKumo et ça se passe plutôt bien ! J’ai eu droit à une semaine à Paris tous frais payés pour être formée à mon nouvel environnement de travail, Service Now, où j’ai pu rencontrer d’autres personnes de l’entreprise avant même de connaître mes collègues de l’agence de Strasbourg !

Mes missions sont principalement de l’ordre de l’implémentation sur Service Now et notamment sur sa version Express. Je suis d’ailleurs la 1ère de l’agence strasbourgeoise à travailler sur des projets Express. La différence principale est qu’il s’agit d’une version simplifiée, on ne peut pas faire de scripting. Mon autre mission, toujours en rapport avec cette version Express, est d’aller former les clients sur l’utilisation de leur plateforme ; ce sont des journées intéressantes qui permettent de mieux échanger avec le client et de cerner ses réelles attentes (et en plus, ça aide pour le KWS !)

L’intégration avec l’équipe s’est très bien passée, j’y ai même retrouvé un ancien étudiant de Supinfo qui m’avait fait la visite à une JPO ! En plus, en travaillant sur Service Now Express, je suis devenue une référente et suis sollicitée lorsque mes collègues ont à faire à ce type de projet ; ça valorise le travail effectué, il n’y a vraiment pas de différence entre contrat pro et CDI.

Pensez-vous que le contrat pro soit une bonne solution pour « fidéliser » un jeune, pour espérer pouvoir le garder en entreprise jusqu’à la fin de ses études, et pourquoi pas même après, pour un premier emploi ?

Alexandre : Oui, c’est évident. Une entreprise qui embauche un étudiant en contrat de professionnalisation va financer une partie de ses études, lui payer un salaire, et l’intégrer à son activité et son développement. Lorsqu’une entreprise met en œuvre autant de moyens pour un salarié en alternance, il va de soi qu’elle a de fortes chances de vouloir l’embaucher lors de la fin de ses études. Inversement, le jeune diplômé sera souvent attiré par la possibilité d’avoir un emploi « garanti » à la sortie de son école.

J’estime que c’est un contrat où tout le monde est gagnant.

Aurore : C’est un peu l’idée. Prendre un jeune en contrat pro c’est un investissement pour l’entreprise, elle lui paie les études, le forme à ses méthodes de travail, lui confie des tâches semblable à tout autre employé… D’ailleurs, en contrat pro, on est salarié et non étudiant. Chez ImaKumo, qui n’est pas non plus une énorme structure (environ 200 salariés), je suis assurée à 90% d’obtenir un CDI à la fin de mes études.

Avoir fait un contrat pro est-il un avantage sur le CV, d’après vous ?

Alexandre : Comme je l’ai dit précédemment, à mes yeux, le contrat pro est un tremplin pour l’emploi.

Un employeur potentiel verra un étudiant en contrat de professionnalisation, non pas comme un jeune étudiant à qui il peut manquer de l’expérience en entreprise, mais comme un jeune qui a déjà travaillé, qui connaît la vie active, les responsabilités, les règles de vie en entreprise. Qui plus est, les missions données à un contrat pro sont souvent plus conséquentes que celles données à un stagiaire.

Aurore : Indéniablement ! C’est une réelle expérience professionnelle qu’il faut savoir valoriser sur son CV en explicitant les tâches qui nous ont été confiées et qui ont été accomplies.

Qu’avez-vous gagné, personnellement parlant, à vous engager dans un contrat pro (expérience, confiance en soi, connaissances du monde de l’entreprise, …) ?

Alexandre : Tout ce que j’ai cité : expérience professionnelle, expérience technique, le sens des responsabilités. Mais également le travail en équipe, la gestion de projet, les relations humaines en tant que salarié (relations en interne mais également savoir se comporter de façon professionnelle avec des intervenants et prestataires).

Le travail en entreprise m’a également appris à aimer le travail bien fait, à m’impliquer dans mes missions, et à prendre du plaisir dans ma profession.

Aurore : Un carnet d’adresse ! C’est très important, surtout de nos jours, à l’ère du réseautage ! L’expérience bien sûr, tant au niveau technique mais aussi managérial au sens très large du terme : voir de vraies méthodes Agile s’appliquer, apprendre à s’organiser entre les projets de l’école et les projets de l’entreprise… Et probablement un peu de confiance en soi : au début j’appréhendais de devoir me rendre chez un client, maintenant je suis un peu plus sereine parce que je sais que je vais apprendre des choses et mieux en comprendre d’autres.

Avez-vous un conseil à donner à un élève qui hésiterait à s’engager dans un contrat pro ?

Alexandre : Fonce mon petit, fonce. Le contrat pro, c’est la différence entre le jeune qui a du potentiel pour devenir un bon élément de l’entreprise, et le jeune qui est déjà un bon élément, voire même un atout pour l’entreprise.

Le contrat pro t’apprendra la vie active de façon bien moins brutale que de commencer à travailler uniquement à la sortie de l’école. Il te formera techniquement, mais également humainement.

L’employeur verra en toi quelqu’un qui a déjà été formé aux règles de base de la vie en entreprise. Il n’y a pas que la technique qui va l’intéresser, mais également ta capacité à t’intégrer, à être ponctuel, ton savoir-vivre, etc…

Le contrat de professionnalisation t’apporte tout cela. Ces choses qui peuvent nous paraître évidentes ne sont jamais innées, et l’employeur le sait.

Aurore : Vas-y, fonce ! Sache ce que tu veux faire, mais aussi ce que tu ne veux pas faire, et à la question « comment te vois-tu dans 5ans ? », la réponse est bien souvent « chef de projet ! ». Concrètement il ne faut pas hésiter : les études sont payées, tu perçois un salaire et tu te construis une réelle et solide expérience professionnelle à ajouter au CV.

Merci à Alexandre d’HERBECOURT et à Aurore PIERRAT pour leur participation !

Étudiants en Contrat Pro à SUPINFO Strasbourg

Aurore et Alex, en Contrat Pro à SUPINFO Strasbourg

 

Article de Lisa JAAFAR, étudiante en 2ème année – Campus SUPINFO Strasbourg

Rencontrez SUPINFO Strasbourg

Rencontrez-nous à l'occasion des Journées Portes-Ouvertes (JPO) organisées dans l'ensemble des campus SUPINFO en France et dans le monde.

Rencontrez SUPINFO Strasbourg

Contactez SUPINFO Strasbourg

Vous avez besoin d'informations complémentaires sur l'établissement ? Vous désirez parler à une conseillère d'orientation ou obtenir une adresse régionale ?

Contactez SUPINFO Strasbourg
A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels